Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog journal-musulmane-reconvertie
  •   le blog journal-musulmane-reconvertie
  • : Voici mon blog sur ma belle religion qu'est l'islam!!
  • Contact

Recherche

Archives

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 16:17

Conseils concernant le mariage



Je vais vous faire un rappel sur le mariage inchallah. Tout d'abord, il faut savoir que le mariage est très important dans l'Islam car il est la moitié de la foi et la base de la formation d'une famille. Pour se faire, il faut trouver le ou la bon(ne) mari ou femme, et pour cela, il faut connaître certains conseils sur la conduite à tenir avant, pendant et éventuellement après le mariage. Je vous ais déjà posté un article avec des conseils qui est vraiment très intéressant.

http://journal-musulmane-reconvertie.over-blog.com/article-6921540.html

Si je veux vous faire un rappel, c'est parce que je vois beaucoup trop de divorces dans la communauté musulmane, c'est un véritable fléau. Il ne faut pas oublier que le divorce est la chose permise la plus détestée par Allah subhana wa ta'ala. De même, il y a aussi beaucoup de couples qui ne s'entendent pas bien et dans lesquels la situation n'est pas facile et pas propice à l'épanouissement personnel et religieux de la personne.


Avant le mariage :


1) Prendre son temps avant de s'engager dans un mariage car un mariage est sensé duré toute la vie alors autant être sûr de la personne avec qui passer sa vie.

2) Bien connaître la personne, son caractère, son comportement, son sérieux dans la religion, son tempérament afin d'éviter des conflits à propos du carctère, d'un mauvais comportement ou des problèmes liés à la religion.

3) Bien se mettre d'accord sur les conditions du mariage, l'avenir du couple, l'éducation des enfants, l'habitat... sans être non plus trop exigent.
4) Faire des invocations et la prière de consultation

5) Consulter son coeur

6) Enquêter au sujet de sa famille et de ses amis (projets, caractères des parents, comportement avec eux).

6) Comprendre les attentes de chacun concernant le couple.


Pendant le mariage :


A) Avoir une relation de tendresse, de confiance, de fidélité

B) Respecter les différences de culture et de caractères, ne pas vouloir changer l'autre

C) Admirer l'autre et se sentir aimé

D) Rêver à deux, avoir les mêmes projets

E) Etre attiré par la personne, se toucher, se caresser

F) Entretenir la relation amoureuse, éviter la routine

G) Exprimer son amour au quotidien (gestes, mots, regards) et être tendre

H) Utiliser les disputes et crises pour avancer dans le couple, éviter les non-dits, aborder les problèmes avant que ça empire, dépasser ensemble les crises

I) Partager les rôles dans le couple

J) Dialoguer ensemble, la communication est indispensable dans un couple, éviter les critiques, de poser trop de questions, les malentendus, l'orgueil, l'interprétation, la colère, les phrases qui ferment le dialogue...

K) Trouver un compromis qui satisfait les deux quand il a un problème sur une sujet

L) Ecouter l'autre quand il parle et essayer de le comprendre

M) Demander pardon et pardonner

N) Avoir un projet en commun dans le couple en accord avec les goûts, besoins et priorités de chacun

O) Etre patient et tolérant envers l'autre

P) S'accorder du temps ensemble (vacances, weekend, soirée)

Q) Approfondir sa foi ensemble en faisant des rappels, lire le Coran ensemble, s'instruire... Ne pas s'isoler pour vivre sa foi

R) Faire surtout confiance à l'autre

S) Avoir une bonne entente

T)Aller au repas de famille

U) Etre sincère, franc et tolérant

V) Avoir la crainte d'Allah

W) Avoir un bon comportement, beaucoup de patience, de tolérance, de souplesse

Y) Apprendre la culture de l'autre en cas de différence de culture, être ouvert d'esprit

Z) Se donner du temps pour connaître l'autre


Après le mariage : (surtout s'il y a des enfants)


1) Avoir une bonne conduite envers l'ex-époux(se)

2) Continuer à être bienfaisant envers l'ex-époux(se)

3) Ne pas cultiver la haine envers lui ou elle en son for intérieur

4) Ne pas utiliser les enfants pour régler ses comptes avec l'ex-époux(se)





Je sais que c'est difficile d'appliquer tous ses conseils, mais essayons au-moins d'en appliquer plusieurs pour avoir une bonne entente dans le couple car les problèmes et crises sont aussi difficiles à vivre et mène au bout d'un moment au divorce, a'udhu billah.

Qu'Allah subhana wa ta'ala préserve tous les couples des problèmes et difficultés.
Qu'Allah subhana wa ta'ala soutient les couples qui sont en difficultés.
Qu'Allah subhana wa ta'ala accorde une autre vie et soutienne les divorcés dans cette épreuve.


Je vous invite aussi à lire cet article sur le couple mixte venant d'un blog crée par une soeur machallah :
http://la-perle-protegee.over-blog.com/


Source : "Vivre à deux" du Dr Habib Affes, édition JSF
"Le mariage mixte" de Omar Assif, édition Maison d'Ennour



 

Repost 0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 22:07

Comment rendre votre épouse heureuse 


4q5yko10.gif

 

Un Accueil Chaleureux



A son retour du travail, de l'université, d'un voyage, ou de tout ce qui vous aura séparé, accueillez-la de la meilleure façon :

* Commencez par un bon accueil
* Commencez par Assalamu 'Alaykum et un sourire. Le Salam est aussi bien une sunnah qu'une invocation pour elle.
* Serrez-lui la main et laissez les mauvaises nouvelles pour plus tard !

Des paroles douces et une charmante invitation



* Dites des mots positifs et évitez les mots négatifs.
*Soyez très attentif lorsqu'elle vous parle.
* Parlez avec clarté et persévérez jusqu'à ce qu'aucune ombre ne demeure entre vous.
* Appelez-la par les jolis noms qu'elle aime (mon amour, etc.)

Bienveillance et Divertissement



* Passez du temps à parler ensemble.
*A nnoncez-lui de bonnes nouvelles.
* Rappelez-lui vos meilleurs souvenirs.

Jeux et Distractions



* Plaisantez et ayez un sens de l'humour.
* Jouez ensemble et faites-la compétition en sport ou autre.
* Observez des types de divertissement permis (halal).
* Evitez des choses interdites (haram) dans le choix de vos divertissements.

Entraide dans le foyer



* Faites tout ce que vous pouvez pour l'aider, en particulier lorsqu'elle est malade ou fatiguée.
* Le plus important est d'apprécier son dur travail.

Consultation (Shurah)



* Spécialement dans les problèmes de famille.
* Montrez-lui que son opinion est très importante pour vous.
* Etudiez son opinion avec attention.
* Optez pour la même opinion qu'elle si elle est meilleure.
* Remerciez-la de son aide dans la prise de décision.

Visitez les autres



* Choisissez des personnes bien cultivées pour construire des liens avec elles. La visite des proches et des gens pieux est récompensée.
* Faites attention à vous comporter de manière islamique pendant vos visites.
* Ne pas la forcer à aller voir des gens avec qui elle ne sent pas à l'aise.

Conduite durant le voyage



*Faites-lui un chaleureux « au revoir » et donnez-lui de bons conseils.
* Demandez-lui de prier pour vous.
* Demandez à vos proches et amis pieux de s'occuper de votre famille.
* Donnez-lui autant d'argent qu'elle en aura besoin.
*Essayez de garder le contact avec elle en lui téléphonant, par e-mail, lettres, etc..
* Revenez-le plus tôt possible.
* Apportez-lui un cadeau !
* Evitez de revenir à un moment inattendu ou pendant la nuit.
* Emmenez-la avec vous si c'est possible.

Soutien financier



* Le mari doit être généreux en fonction de ses capacités financières. Il ne doit être ni radin ni gaspilleur.
* Il obtient une récompense pour tout l'argent qu'il dépense pour sa subsistance même une bouchée de pain.
* Il est fortement encouragé de donner avant qu'elle ne vous réclame.

Sentir Bon et être Beau



* Suivez-la Sunnah en vous rasant le pubis et les aisselles.
* Soyez toujours propre et net.
* Parfumez vous pour elle.

Relations intimes



*Il est obligatoire d'avoir habituellement des relations avec elle sauf si vous avez des raisons (maladie, etc.)
* Commencez par dire "Bismillah" et l'invocation pour cette occasion.
* Ayez des relations par la voie naturelle (et non par le rectum).
* Commencez par des préliminaires et des mots d'amours.
* Attendez qu'elle ait satisfait son désir.
* Détendez-vous et plaisantez par la suite.
* Evitez les rapports durant les règles car c'est haram.
* Evitez de blesser sa pudeur (ex : déshabillez-vous en même temps qu'elle au lieu de la regarder se déshabiller seule).
* Evitez les positions durant vos rapports qui peuvent lui faire du mal comme lui presser la poitrine et lui bloquer sa respiration, surtout si vous êtes lourd.
* Choisissez des moments appropriés pour vos relations intimes et tenez compte du fait qu'elle puisse être malade ou fatiguée.

Vie Privée



* Evitez de dévoiler à autrui votre vie privée comme vos relations intimes, ses problèmes personnels ou autres.

Secours dans l'Obéissance à Allah



* Réveillez-la au dernier tiers de la nuit pour prier "Qiyam-ul-Layl" (prières faites de nuit avec de longs soujoud et roukou').
* Enseignez-lui ce que vous savez du Coran et son interprétation (tafsir).
* Enseignez-lui le "Dhikr" (invocations de Rappel d'Allah en suivant l'exemple du Prophète ) soir et matin.
* Encouragez-la à dépenser de l'argent pour l'amour d'Allah.
* Allez ensemble au Hajj et à l'Omrah si vous avez les moyens de le faire.

Respectez sa famille et ses amies




* Emmenez-la visiter sa famille et ses proches, en particulier ses parents.
* Invitez-les à la voir et faites-leur un bon accueil.
* Offrez-leur des présents selon les occasions.
* Aidez-les financièrement en cas de besoin, etc.
* Gardez de bonnes relations avec sa famille après son décès. Dans ce cas, le mari est encouragé à suivre la sunnah et à donner ce que l'épouse avait l'habitude de donner à sa famille et amies quand elle était en vie.

Instructions et exhortations (islamiques) à lui donner



* Les bases de l'Islam.
* Ses droits et ses devoirs.
* Lire et écrire.
* Encouragez-la à assister aux cours et aux cercles d'étude.
* Les principes islamiques (ahkam) relatives aux femmes.
* Achats de livres islamiques et cassettes pour votre bibliothèque chez vous.

Admirable jalousie



* Assurez vous qu'elle porte le hijab complet avant qu'elle sorte de la maison.
* Interdire la mixité avec des hommes non-mahram.
* Evitez l'excès de jalousie. Exemples d'excès :


1- Après l'avoir bien écoutée, vous lui faites dire ce qu'elle n'a pas dit.
2- L'empêcher de sortir alors qu'elle a de bonnes raisons.
3 -Lui interdire de répondre au téléphone,ect...

Patience et Douceur



*Les problèmes arrivent dans tous les couples et c'est normal. Ce qui n'est pas normal, c'est d'amplifier ces problèmes jusqu'à aboutir au divorce.
* La colère n'est montrée que lorsqu'elle a dépassé les limites d'Allah Soubhana wa tahala, comme délaisser la prière, médire, regarder des scènes interdites à la télé, etc..
* Pardonnez-le mal qu'elle vous a fait.

Comment corriger au mieux ses fautes ?



1- Premièrement, des conseils implicites et explicites plusieurs fois.
2- Montrez vos ressentiments, mais ne quittez pas la chambre pour une autre pièce, ne quittez pas la maison pour un autre endroit et ne cessez pas de lui adresser la parole.
3- Le dernier recours est de la corriger (que lorsque c'est permis). Dans ce cas, le mari doit considérer les faits suivants :


- Il doit savoir que la sunnah est d'éviter de frapper car le Prophète n'a jamais frappé une femme ou un domestique.
- Il doit le faire seulement dans les cas extrêmes de désobéissance, comme le refus fréquent d'avoir des relations avec lui sans raisons, ou si fréquemment elle ne prie pas à l'heure, ou si elle quitte la maison longtemps sans permission ou refuse de lui dire où elle était, etc..
- Il ne doit pas, après lui avoir tourné le dos au lit, la laisser sans discuter du problème avec elle comme cela est mentionné dans le Coran.
-Il ne doit pas la frapper durement et l'injurier, ou la frapper au visage ou à des endroits sensibles du corps.
- Il doit éviter de la rabaisser comme en la frappant avec une chaussure, etc.

Pardon et sanction permise



* Ne tenez compte que des fautes graves.
* Pardonnez les fautes commises sur vous mais sanctionnez les fautes commises sur les droits d'Allah (ex : délaisser les prières, etc.)
* Rappelez-vous tout le bien qu'elle a fait quand elle commet une faute.
* Rappelez-vous que tout le monde fait des erreurs donc essayez de lui trouver des excuses car elle peut être fatiguée, triste, avoir ses règles ou bien que son engagement pour l'Islam est entrain de s'agrandir.
* Evitez de la blâmer pour ses plats car le Prophète n'a jamais blâmé une de ses épouses pour cela. S'il aimait le plat, il le mangeait et s'il ne l'aimait pas, il ne le mangeait pas sans faire de commentaires.
* Avant de lui reprocher son erreur, essayer de lui dire de manière indirecte ce qui est meilleur que des accusations directes.
* Evitez tout injure ou mot qui pourrait la blesser.
* Quand il est nécessaire de discuter un problème, attendez d'être en privé (ne pas s'étaler en public).
* Attendez que votre colère soit un peu atténuée pour que vous puissiez contrôler vos paroles.

 

Source : http://islamoncoeur.xooit.com/t2261-Comment-reussir-dans-son-couple.htm

Repost 0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 22:03

Comment rendre votre époux heureux 


50548014.gif

 

1. Un Accueil Chaleureux



A son retour du travail, de l'université, d'un voyage, ou de tout ce qui vous aura séparé, accueillez le de la meilleure façon.

-Recevez-le avec un visage souriant et de bonne humeur.

-Embellissez-vous et parfumez-vous.

-Commencez par les bonnes nouvelles et attendez qu'il soit reposé pour les mauvaises.

-Dites-lui des mots doux et débordant d'affection.

-Faites de votre mieux pour préparer un excellent repas et qu'il soit servi sans attente.

2. Une Voix douce et sensuelle



Pour votre mari seulement ! Il n'est pas question de parler ainsi à un homme non-mahram (homme que vous pouvez épouser si vous n'êtes pas mariée).

3. Sentir bon et se faire belle



-Prenez soin de votre corps et de votre physique.

-Mettez des vêtements jolis et attirants ainsi que de bons parfums.

-Lavez-vous régulièrement et, après la période des règles, supprimez toutes traces de sang ou mauvaises odeurs.

-Evitez que votre mari vous voit dans des habits sales ou dans un état repoussant.

-Evitez toutes sortes d'ornements interdits comme par exemple les tatouages.

-Utilisez les types de parfums, couleurs, et vêtements que votre mari apprécie.

-Changez de temps en temps de style de coiffure, parfums, etc.

Cependant il faut éviter tout excès et, bien sur ne paraître que devant les femmes et les hommes mahram.

4. Relations intimes



-Ne vous faîtes pas attendre pour les relations intimes lorsque votre mari en ressent le besoin.

-Gardez votre corps propre et sentant le meilleur parfum, et nettoyer votre corps de tous liquides --émanant des relations intimes.

-Echangez des mots d'amour avec votre mari.

-Laissez votre mari satisfaire complètement son désir.

-Choisir les moments appropriés et les bonnes occasions pour inciter votre mari et l'encourager à avoir des rapports avec vous (exemple : après le retour d'un voyage, etc).

5. Satisfaction de ce qu'Allah (subhaanahu wa ta'aalaa) vous a attribué



-Vous ne devez pas déprimer si votre mari est pauvre ou s'il a un métier peu valorisant.

-Vous devez regarder les personnes pauvres, malades et handicapées et vous rappeler des bienfaits qu'Allah (subhaanahu wa ta'aalaa) vous a donnés.

-Vous devez vous rappeler que la véritable santé se situe dans l'Iman et la piété.


6. L'indifférence aux plaisirs terrestres



-Vous ne devez pas considérer ce monde comme votre but et votre principal intérêt.

-Vous ne devez pas demander à votre mari des choses superflues.

-L'ascétisme ne signifie pas le renoncement aux choses bonnes et permises (Halal), mais il signifie que chacun doit attendre avec impatience l'Au-delà et doit utiliser ce qu'Allah soubhana wa tahala lui a donné pour accéder au paradis (Al-Jannah).

-Encouragez votre mari à réduire les dépenses et à économiser de l'argent dans le but de le donner en charité et nourrir les personnes pauvres et nécessiteuses.

7. Reconnaissance



D'après les dires du Prophète , la majorité des gens en Enfer sont des femmes parce qu'elles ne sont pas reconnaissantes et renient les bienfaits qu'elles ont reçus.


-Le fait d'être reconnaissante encouragera votre mari à vous aimer davantage et à faire le plus possible pour vous satisfaire dans tous les domaines.

-Le fait de ne pas être reconnaissante décevra votre mari et il commencera à se demander : " Pourquoi faire de mon mieux pour elle si elle n'est jamais satisfaite ? "

8. Dévotion et Loyauté



-En particulier lorsque des malheurs arrivent à votre mari au niveau de sa santé ou dans ses affaires (exemple : accident ou faillite).

-Le soutenir au moyen de votre propre travail, argent, et vos biens si besoin est.

9. Lui obéir



-Dans tout ce qu'il vous demande, hormis ce qui est interdit (Haram).

-En Islam, le mari est le chef de famille, et l'épouse est son soutien et son conseiller.

10. Soyez aimable



Lorsqu'il est en colère, évitez tout ce qu'il le rend furieux. S'il est en colère alors essayez de le calmer comme suit :

-Si c'est de votre faute alors faites-lui vos excuses.

-Si c'est de sa faute alors :

-Gardez votre calme au lieu de vous disputer ou

-Cédez votre droit ou

-Attendez qu'il ne soit plus en colère et discutez du problème dans le calme.

-S'il est en colère pour des raisons externes alors :

-Restez calme jusqu'à que sa colère s'en aille.

-Trouvez-lui des excuses (exemples : fatigue, problèmes au travail, quelqu'un l'a insulté).

Ne pas poser de questions et ne pas insister pour connaître les raisons comme par exemple :

-Dis moi ce qui se passe !

-Tu dois me dire ce qui te mets si en colère !

-Tu caches quelque chose, et j'ai le droit de savoir !


11. Responsable de la maison lorsqu'il est absent



-Gardez vous des relations interdites.

-Gardez les secrets de votre famille, particulièrement vos relations intimes et les choses que votre mari ne veut pas divulguer aux autres.

-Prenez soin de votre maison et de vos enfants.

-Prenez soin de son argent et ses biens.

-Ne pas sortir de chez vous sans sa permission et portez complètement le hijab.

-Refusez les personnes qu'il n'aime pas voir.

-Ne pas autoriser un homme non-mahram de rester seul avec vous quelque soit l'endroit.

-Soyez bonne avec ses parents et proches lors de son absence.

12. Respect envers sa famille et ses amis



-Faites un bon accueil à ses invités et soyez aimable avec eux, spécialement ses parents.

-Evitez les problèmes autant que vous le pourrez avec ses proches.

-Evitez de le mettre dans une position où il aurait à choisir entre sa mère et sa femme.

-Soyez très hospitalière envers ses invités en leur aménageant une place agréable, perfection dans le repas, bon accueil de leurs épouses, etc.

-Encouragez-le à visiter ses proches et invitez-les chez vous.

-Téléphonez à ses parents et sœurs, envoyez-leur des lettres, offrez-leur des cadeaux, soutenez-les dans le malheur, etc.


13. Jalousie



-La jalousie est une preuve d'amour chez la femme pour son mari mais elle doit être pratiquée dans les limites de l'Islam (ex. ne pas insulter ou médire les autres et leur manquer de respect, etc.).

-Ne pas se faire ou suivre des doutes infondés.


14. Patience et soutien affectif




-Soyez patiente devant la pauvreté et les circonstances contraignantes.

-Lorsque vous êtes en face de malheurs et désastres qui vous arrivent, à vous-même, à votre mari, à vos enfants, à vos proches ou à vos biens (exemples : maladies, accidents, décès, etc.).

-Lorsque vous êtes en face de souffrances en Da'wah (emprisonnement, arrestation, etc.).

-Soyez patiente et encouragez-le à garder le chemin d'Allah rappelez-lui le Paradis.

-Quand il vous maltraite, contrebalancer son mauvais traitement par un bon traitement.

15. Soutien dans l'Obéissance à Allah, la Da'wah et le Jihad




-Coopérez avec votre mari et rappelez-lui les différentes obligations et les oeuvres surérogatoires.

-Encouragez-le à prier la nuit.

-Ecoutez et récitez le Coran individuellement et avec votre mari.

-Ecoutez des cassettes et chants islamiques individuellement et avec votre mari.

-Souvenez-vous d'Allah subhaanahu wa ta'aalaa, particulièrement après le Fajr et avant le Maghrib.

-Prenez part à l'organisation d'activités de Da'wah pour les femmes et les enfants.

-Etudiez les principes islamiques (ahkaam) et les bonnes manières (adab) des femmes.

-Soutenez les activités de votre mari en l'encourageant, en lui donnant de sages opinions, en soulageant ses maux, etc.

-Donnez une partie de votre temps avec votre mari pour la Da'wah.

-Encouragez-le à aller au Jihad si nécessaire et rappelez-lui que vous et vos enfants êtes sous la -protection d'Allah, subhaanahu wa ta'aalaa.

16. Maison entretenue




-Gardez la propre, décorée et bien rangée.

-Changez les dispositions de votre maison de temps en temps pour éviter l'ennui.

-Parfaire les repas (préparation) et préparer des repas sains.

-Apprenez toutes les techniques nécessaires pour gérer la maison (exemple : couture).

-Etudiez la manière d'élever les enfants convenablement dans le contexte islamique.

17. Préservation des finances et de la famille



-Ne dépensez pas son argent, même pour la charité sans sa permission à moins que vous ne soyez sure qu'il est d'accord.

-Protégez sa maison, sa voiture, ses biens quand il est absent.

-Gardez les enfants en bonne forme, vêtements propres, etc. Prenez soin de leurs nutrition, de leur santé, de leur éducation, etc. Enseignez-leur l'Islam et racontez - leur les histoires du Prophète et des compagnons

 

Source : http://islamoncoeur.xooit.com/t2267-Comment-reussir-dans-son-couple.htm

Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 16:12
Voici un article que j'ai trouvé sur Islamophile concernant les témoins et le montant de la dot.


La présence de témoins lors du mariage et le montant de la dot

lundi 18 novembre 2002

Question


    Quelle est l’importance des deux témoins pour la mariée ? Pouvez-vous expliquer ce qu’est la dot (son montant) pour le mariage ? Tout Musulman peut-il effectuer la cérémonie du mariage ? La signature des documents par le mari et la femme doit-elle obligatoirement se faire devant les témoins ?


Réponse du Docteur Muzammil Siddîqî



    Pour le mariage, un minimum de deux témoins est requis. Ces témoins ne sont ni pour le marié ni pour la mariée. Ils sont plutôt requis pour la validité du mariage du couple pour lequel ils ont accepté de témoigner. Le nikâh (la cérémonie de mariage) est une cérémonie à la fois légale et publique. Selon la sharî`ah, il doit y avoir deux témoins pour tout contrat légal important. Le nikâh, en tant que cérémonie publique, devrait aussi être effectué en présence de plusieurs personnes (ou deux au minimum) et ce, afin que le plus grand nombre d’individus sache que cet homme et cette femme sont unis par un mariage légal.

    En ce qui concerne la dot, Dieu dit dans le Coran : « Et donnez aux épouses leur dot, de bonne grâce. Si de bon gré elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon coeur. » [1] ; « Puis, de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur dot, comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation de la dot. » [2] ; « Et si vous divorcez d’avec elles sans les avoir touchées, mais après fixation de leur dot, versez-leur alors la moitié de ce que vous avez fixé, à moins qu’elles ne s’en désistent, ou que ne se désiste celui entre les mains de qui est la conclusion du mariage. » [3]

    Selon la Législation islamique (sharî`ah), la dot doit être raisonnable. Son montant n’est pas fixe. Il doit être déterminé en fonction de la situation financière du mari, du moment et du lieu. Nous ne pouvons pas appliquer une dot du VIIe siècle au XXe siècle, ni une dot d’Inde ou du Pakistan aux Etats-Unis ou au Canada. Puisque la situation financière des gens varie selon le lieu et l’époque, le montant de la dot doit être fixé en fonction de ces données. Cependant, la sharî`ah recommande la modération en matière de dot. Il est mauvais de déclarer un gros montant au moment du mariage pour se vanter. Parfois, la famille de la mariée fait pression sur l’époux et sa famille pour obtenir un montant élevé pour ensuite s’en vanter devant leurs proches et leurs amis et dire que leur fille a été mariée pour une dot importante. Quelquefois, l’époux déclare un gros montant et pense secrètement qu’il s’agit juste d’un engagement sur le papier. On entend souvent les gens dire : « Ecris ce que tu veux, personne ne demande et personne ne paye ». Cela revient à badiner avec les lois de Dieu. Les Musulmans doivent être justes et s’engager pour ce qu’ils sont capables de verser et ce qu’ils ont l’intention de payer véritablement.

    Il est illicite de jouir de relations conjugales avec une épouse puis de lui refuser la dot qui lui a été promise. Cependant, gardons à l’esprit que la dot n’est pas le prix de la mariée. C’est un droit qui revient à l’épouse et qui symbolise l’amour et la reconnaissance de son mari. Dans le Coran, ceci est appelé "sadâq" et a le sens de gage d’amitié. La dot traduit également l’engagement d’un homme à prendre en charge les besoins financiers de sa femme (nafaqah).

    Il est vrai que la cérémonie du mariage peut être faite par n’importe quel Musulman mais dans les pays musulmans, pour établir sérieusement ce contrat légal, certaines personnes sont habilitées par les autorités pour effectuer le mariage ou pour l’enregistrer. Ces personnes sont appelées ma’dhûn shar`î ou dî, etc. En Amérique, ce sont les imams des centres islamiques ou toute personne autorisée par les centres islamiques qui doivent se charger de célébrer le mariage. Certains états aux Etats-Unis et au Canada requièrent que la personne qui célèbre le mariage soit habilitée. Dans certains Etats, il est illégal de procéder autrement.

    Aux Etats-Unis et au Canada, il est également exigé que les couples qui désirent se marier se procurent une autorisation avant leur mariage. La personne qui officie au mariage signe alors cette autorisation devant deux témoins. Après quoi, l’autorisation est envoyée au registre des mariages. Le bureau du registre émet alors un certificat de mariage. Aucun mariage aux Etats-Unis et au Canada n’est reconnu légalement à moins d’être enregistré [4].

    Certains Musulmans ne suivent pas ces procédures. Ils disent que dans un mariage islamique, les papiers ne sont pas nécessaires. Ou alors ils ne donnent d’importance qu’à ce qui est licite du point de vue de la Législation islamique. Ils ne se préoccupent pas de savoir si le mariage est légal ou pas. Cependant, dans certains cas, des femmes musulmanes ont grandement souffert de ces mariages non-enregistrés. Certains hommes se marient sans aucun papier légal puis quittent leur épouse. Ces femmes ne savent pas comment obtenir le divorce de la part de maris qui les ont abandonnées. Elles se rendent aux tribunaux aux Etats-Unis et au Canada puis on leur dit que, conformément aux lois locales, elles ne sont pas considérées comme mariées. Ces femmes n’ont aucune preuve de leur mariage et les tribunaux n’ont aucun papier de mariage les concernant. Elles se rendent aux centres islamiques locaux qui sont dans l’incapacité de les aider parce que les lois ne donnent le droit de prononcer un divorce qu’aux tribunaux suprêmes locaux [5].

    Il est important que les hommes et les femmes musulmans veillent à ce que leurs mariages et divorces soient enregistrés de manière appropriée. L’Islam enseigne l’équité et la justice dans toutes les situations.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net .

Notes

[1] Sourate 4, les Femmes, An-Nisâ’, verset 4.

[2] Sourate 4, les Femmes, An-Nisâ’, verset 24.

[3] Sourate 2, la Vache, Al-Baqarah, verset 237.

[4] En France, le mariage civil doit être fait auprès de la mairie. Le dignitaire religieux qui célèbre le mariage religieux doit s’en assurer par la production d’un certificat de mariage ou du livret de famille sans quoi il encoure une amende et une peine d’emprisonnement.

[5] C’est pour éviter ce genre de détresses que nombre de juristes musulmans, comme Sheikh Al-Qaradâwî, insistent pour que les Musulmans vivant en pays non-musulman respectent scrupuleusement la procédure légale en vigueur dans leur pays. En effet, lorsque cela se passe très mal — situation qu’il faut prévoir malgré tout, le seul recours est bel et bien devant les autorités judiciaires. Il ne faut pas oublier que cela engage notamment des droits de pension pour les enfants, etc.

Source : http://www.islamophile.org/spip/article507.html?var_recherche=le%20mariage



Repost 0
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 14:54

Le mariage dans l'Islam


alliances.jpg



Le mariage musulman est un contrat (nikah) entre un homme et une femme. Il tient une place très importante étant donné qu'il est la base de la création d'une famille.



Les objectifs du mariage



1 - Avoir des enfants pour perpétuer la race humaine.
2 - Satisfaire les besoins sexuels des 2 conjoints pour les préserver de l'adultère.
3 - Eduquer les enfants et assurer une vie confortable aux enfants.
4 - Avoir de bonnes relations entre les conjoints dans le cadre de l'amour et de la considération.



Conditions de validité du mariage



a - Avoir le consentement de la femme.
b - La représentation de la femme par un mahram ou un wali. Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : "Un mariage n'est jamais conclu sans la présence du tuteur, de la femme et de 2 témoins de consuite irréprochable".
c - Avoir fixer la dot que le mari devra verser à son épouse.
d - La présence de témoins (au moins 2). Il faut qu'ils soient honnêtes et de confession musulmane.



Personnes présentes lors du mariage


- L'époux
- Le mahram ou la wali qui représente la femme
- Les témoins (au minimum 2)
- l'épouse


Déroulement du mariage religieux



Tout d'abord, il est recommandé de commencer par la récitation d'un court sermon comprenant des formules de louange à Allah (subhana wa ta'ala), de demande de bénédiction en faveur du Prophète sallallahou alayhi wa salam) et des passages du Saint Coran.

Ensuite, il a accord entre le tuteur de la femme et l'homme : l'imam demande, en présence des témoins, au tuteur s'il donne la future mariée en mariage à l'homme qui est présent. Le tuteur donne son accord et puis, l'imam demande au futur marié s'il accepte de prendre cette femme pour épouse, en rappelant toujours ce qui a été décidé comme dot (mahr en arabe). Dès que l'accord est conslu, le mariage est fait.

Enfin, le mariage finit par des invocations faites en faveur des nouveaux mariés.



La walima



Il est recommandé de préparer à manger, dans les limites de ces moyens, après la cérémonie : c'est ce qu'on appelle une walima. On y invite les membres de la famille, les amis, les personnes démunies...




rose-rouge.jpg
Repost 0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 19:32

Le mahram et le wali

   Un mariage n'est pas valide n'est pas valide si la femme n'est pas représenté par un wali (tuteur) ou un mahram pour parler en son nom. Il a différents cas possibles suivant la situation : soi c'est un wali si la famille n'est pas musulmane ou soit un mahram si on a une famille qui est musulmane.

Le wali :

  

   Le wali est le repérsentant légal ou tuteur d'une femme.

   Pour qu'un homme soit considéré comme wali, il a plusieurs conditions :

- Que la personne ait toute sa raison.

- Que la personne soit majeure.

- Que la personne ait la même religion que la femme.

- Que la personne soit quelqu'un de pieux et juste selon certaines écoles juridiques.

- Que ce soit un homme.

   Le wali est un rôle très important lors d'un mariage, surtout au moment de l'acte de mariage. Maintenant, si la femme n'a pas de wali dans sa famille, comme c'est le cas bien souvent des converties dont la famille est non musulmane, dans ce cas le wali peut être un imam ou un responsable de centre islamique.

Le mahram :

   Le mahram est une personne de la famille avec laquelle on ne peut pas se marier et qui, de ce fait, peut nous représenter.

  Il a 3 sortes de mahram :

- Mahram de lait : ceux qui ont eu la même mère de lait.

- Mahram consanguin :

   - Pour l'homme :  - sa mère (ou sa grand-mère)

                             - sa fille (et ses descendants)

                             - sa soeur

                             - la fille de sa soeur (et ses descendants)

                             - la fille de son frère (et ses descendants)

                             - sa tante paternelle et tantes du père

                             - sa tante maternelle et tantes de la mère

   - Pour la femme : - son père (ou son grand-père)

                              - son fils (et ses descendants)

                              - son frère

                              - le fils de son frère (et ses descendants)

                              - le fils de sa soeur (et ses descendants)

                              - son oncle paternel et oncles du père

                              - son oncle maternel et oncles de la mère

- Mahram par alliance :

   - Pour l'homme : - sa belle-mère

                            - sa belle-fille

                            - la femme de son père

                            - la fille de sa femme

                           - la soeur de sa femme

   - Pour la femme : - son beau-père

                             - son beau-fils

                             - le mari de sa mère

                             - le fils de son mari

                            - la mari de sa soeur

  Le rôle du mahram est le même que celui du wali.

Repost 0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 19:17

Les limites à observer pendant les fiançailles

   Les fiançailles sont la période entre la demande en mariage et le jour du mariage (nikah). Pendant cette période, l'homme et la femme sont toujours considérés comme étranger l'un envers l'autre aux yeux de l'Islam.

   Donc tout ce que est possible entre mari et femme est interdit (haram) durant les fiançailles tels que :

- Le regard avec désir :

   Selon Abou Hourayra (que Dieu soit satisfait de lui), le Prophète (sallallahou alyhi wa salam) a dit : "Il a été écrit pour le fils d'Adam sa part d'adultère qu'il doit commettre sans aucun doute : Les 2 yeux, leur adultère est le regard ; le coeur penche et souhaite et c'est le sexe qui obéit à ces penchants ou qui les fait mentir".

   Jarir (que Dieu soit satisfait de lui) a dit : "J'ai interrogé le Messager de Dieu (sallallahou alayhi wa salam) sur le regard fortuit. Il me dit : "Détourne-le aussitôt après".

   Il ne faut pas poser trop longuement le regard sur la femme. Le fiancé a le droit de voir son visage et ses mains, mais ne doit pas regarder chaque détail d'elle.

- Le tête-à-tête :

   Selon Ibn Abbas (que Dieu soit satisfait de lui), le Messager de Dieu (sallallahou alayhi wa salam) a dit : "Que l'un de vous ne s'isole pas avec une femme sauf en présence de l'un de ses parents qui ne peuvent pas l'épouser".

- Le toucher :

   Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit : "Certes je ne serre pas la main aux femmes".

   An-Nawani a dit : "Là où le regard est interdit, le toucher l'est également, à plus forte raison parce qu'il est plus apte à procurer du plaisir".

   Bien sûr, les fiancés peuvent sortir, se voir, discuter ensemble pour faire connaissance en présence soit d'un mahram (membre de la famille avec qui on ne peut pas se marier), soit d'un wali (tuteur désigné par la femme, surtout les converties qui n'ont pas de membre musulman dans leur famille) ou en présence d'une troisième personne. Sinon la troisième personne, ce sera Satan le maudit et le risque de tomber dans le péché sera plus grand tandis que s'il a une personne avec les fiancés, ils seront moins tentés de faire quelque chose de mal devant cette personne.

   Toutes les règles d'Allah (subhana wa ta'ala) sont un bien pour nous, il suffit de comprendre la raison des interdictions pour qu'elles paraissent évidentes.

 

   Wa allahu halem (et seul Dieu sait).

Sources : islamophile.org ;

               

  

Repost 0
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 19:39

Comment choisir sa femme ou son mari en 13 points

J'ai trouvé cet article sur un blog mais malheureusement je me souviens plus de la source. Alors si la personne qui a publié cet article passe par là, veuillez m'excuser. 

  • 1. Du'a. Demandez continuellement l'aide et les conseils d'Allah, afin de trouver et de choisir un compagnon. Aussi souvent que vous le sentez nécessaire, priez Salaat al-Istikhara, la prière spécialement faite pour les conseils, afin de prendre une décision appropriée.

     

  • 2. Consultez votre coeur. écoutez ce que votre voix intérieure, le "radar" qu'Allah vous a donné pour vous guider, vous indique au sujet du conjoint éventuel. Il est susceptible d'être plus correct que votre esprit, qui souvent joue des tours et peut rationaliser presque n'importe quelle chose. Pour beaucoup de gens, les premières impressions sont souvent les plus précises.

  • 3. Faites des enquêtes. Trouvez la raison pour laquelle cette personne veut vous épouser. Est-elle intéressée par vous en tant qu'individu ou juste n'importe quelle personne lui suffirait-t-elle ? Pourquoi ne fait-elle pas la chose logique, c.-à-d., épouser quelqu'un de sa propre culture ? Si évidemment la raison primaire de ce mariage, en dépit des réclamations à l'effet contraire, est pour la convenance (greencard, argent, propriété, etc.), oubliez-la. Ceci signifie les ennuis.

  • 4. Apprenez a connaître votre femme ou mari potentiel, dans les limites de ce qui vous est permis en Islam, avant de décider du mariage. Juste "voir" quelqu'un une ou deux fois en compagnie de gens avec impatience, pour que ce mariage ait lieu, n'est pas assez vis-à-vis des conditions d'aujourd'hui, où il arrive souvent que deux personnes de milieux totalement différents se reunissnent. Sans violer les regles de l'Islam en étant seul à seul, essayez de comprendre sa nature, ce qui le ou la motive, son temperament, comment ça pourrait etre de vivre avec cette personne.
  • 5. Parlez a plusieurs personnes (c'est essentiel que ca soit plusieurs personnes et pas seulement une) qui connaisent votre eventuelle femme ou mari. Si vous ne pouvez le faire, demandez a quelqu'un a qui vous faites confiance de le faire pour vous. Parlez a plusieurs de ses connaisances, et pas seulement ses amis car ils peuvent cacher certains faits pour lui faire une faveur.

     

 

 

Et posez des questions non seulement sur sa personalité, sa carrière, son Islam, etc., mais aussi sur des sujets cruciaux tels que "Est ce qu'il se fâche facilement"; "Comment est ce qu'il est quand il est "fache"; est ce qu'il est patient, poli, prévenant; comment il s'entend avec les gens; comment il traite le sexe opposé; quelle relation a t'il avec sa mère et son père; s'il aime les enfants; c'est quoi ses habitudes personnelles, etc...

 

Et découvrez ses projets d'avenir auprès de personnes qui le connaissent. Ses projets coïncident-ils avec ce qu'il vous a dit ?

 

Entrez dans les détails autant que possible. Vérifiez ses plans pour le futur - où est ce que vous aller vivre et quelle sera votre style de vie, ses attitudes envers l'argent et ses possessions matérielles.

 

Si vous ne pouvez pas obtenir des réponses à de telles questions cruciales auprès de personnes qui le connaissent, demandez-lui vous-même et essayez de vous assurer qu'il n'est pas en train d'enoncer simplement ce qu'il sait que vous voulez entendre.

 

Trop de gens feront toutes sortes de promesses avant les mariages afin d'avoir le conjoint qu'elles veulent mais oublient après et ne les font jamais, (ceci s'applique naturellement également aux femmes quant aux hommes).

  • 6. Enquetez au sujet de sa famille, de ses relations avec ses parents, frères et soeurs. Quelle seront ses engagements envers eux à l'avenir ? Comment est-ce que ceci affectera votre couple, où et dans quelles conditions vous aller vivre ? Quel est le caractère et le temperament de chacun de ses parents ?

     

 

 

Vivront-ils avec vous ou vous avec eux ? Sont-ils heureux de votre mariage éventuel ou pas ? Bien que ceci n'est pas essentiel dans la plupart des mariages occidentaux, chez les musulmans de telles questions sont souvent cruciales pour le succès ou l'echec d'un mariage, et les réponses à ces questions doivent être satisfaisantes pour assurer une vie maritale paisible.

  • 7. Comprenez les attentes de chacun. Essayez d'obtenir un idée de votre femme/mari éventuel par rapport au mariage, comment il se comporte dans diverses situations, et qu'est qu'il veut de vous en tant que son conjoint. Ce sont des questions qui devraient être discutées clairement et precisement durant la phase des négociations avant le marriage, et non apres car ca risque de devenir des sources de grandes chicanes après le mariage si elles n'ont jamais été parlées à l'avance. Si vous êtes trop timide pour poser certaines questions, ayez une personne a qui vous faites confiance le faire pour vous. ? une étape avançée des négociations, une telle discussion devrait inclure des sujets tels que le contrôle des naissances, quand des enfants doivent être prévus, comment ils doivent être eleves, ce qu'il pense d'aider avec les travaux domestiques et avec l'éducation des enfants, si vous pouvez aller à l'école ou au travail, des relations avec sa famille et le vôtre, et d'autres questions essentielles.
  • 8. Voyez-le agir avec d'autres personnes dans des situations diverses. Plus les conditions sont diverses sous lesquelles vous pouvez observer votre femme/mari éventuel, plus que vous saurez quant à sa maniere de traiter les personnes et ses réactions concernant diverses circonstances de la vie.

     

 

 

  • 9. Découvrez sa compréhension de l'Islam et si elle est bien compatible avec le votre. Ceci est une question très importante. S'attend-il à ce que vous fassiez beaucoup de choses que vous n'avez pas faites auparavant ? S'il souligne "Harams", particulièrement si vous êtes récemment converti(e) et qu'il ou elle semble incapable de tolérer votre point de vue, les chances sont que votre mariage sera plein d'ennuis à moins que vous soyez assez flexible pour accepter son point de vue et probablement un style de vie assez restrictif. Laissez-le ou la définir clairement comment il ou elle a l'intention de pratiquer l'Islam et comment il veut que vous le pratiquiez, comme ca il n y aura aucun malentendu plus tard.

     

 

  • 10. Ne soyez pas pressé. Tant de mariages se sont cassés parce que les futurs conjoints sont tellement impatients qu'ils ne prennent pas le temps de faire les recherches essentielles tels que celes tracées en grandes lignes ci-dessus.

     

 

 

Ils se précipitent dans les choses. Bien que ca peut paraitre choquant, les mariages qui sont contractés entre les musulmans et puis se cassent dans une delai d'une semaine ou d'un mois ou meme une année sont devenues chose commune. Ne vous ajoutez pas à la liste des mariages ratés.

 

 

  • 11. Demandez-vous, est-ce que je veux cette femme/homme comme la mere/pere de mes enfants ? Si vous ne le sentez pas bien en vous, ou que vous doutez, réfléchissez encore. Rappelez-vous que le mariage n'est pas simplement pour aujourd'hui ou demain mais qu'il est pour la vie, et que le but primaire est de construire une famille. Si la personne en question ne semble pas ètre un futur bon parent, vous exposez vos futurs enfants à un manque certain quant à l'aide nécessaire de cette personne - ou bien même qu'il/elle agisse de façon négatives envers eux.
  • 12. Ne permettez jamais d'avoir de la pression pour le mariage. Votre coeur doit se sentir bien à son sujet, pas le coeur de quelqu'un d'autre. Encore, des allégations "islamiques" comme - il est pieux, il a une barbe, il fréquente le Masjid, il connait l'Islam; ou bien elle porte le Hijab, ne parle pas aux hommes, tout ces critères ne sont pas nécessairement des garanties d'un bon conjoint pour vous ou d'un bon mariage, mais sont seulement une partie de la situation dans son ensemble.

     

Si un individu pratique la Sunnah seulement par rapport au culte, les chances sont que lui/elle n'a pas vraiment compris et n'est pas vraiment en train de vivre l'Islam. La possession de l'affection et de la Rahmah (pitié) que l'Islam encourage entre les conjoints est essentielle pour un rapport réussi, et ceux-ci sont les traits importants à rechercher dans un éventuel conjoint.

 

 

 

  • 13. Ne Jamais consentir à s'engager dans un union en échange d'une somme d'argent. De telles choses sont expressément interdits dans l'Islam et entrent dans le péché, car le mariage doit être inscrit clairement comme une chose permanente, toute la vie, mais pas pour un seul instant.

Si ces directives sont suivies, inchaAllah les chances de faire une erreur qui pourrait troubler le reste de votre vie peut être réduit au minimum. Le choix d'un conjoint est une question des plus sérieuse, peut-être que c'est la décision la plus sérieuse que vous prendrez jamais dans votre vie puisque votre conjoint peut vous faire réussir ou échouer, dans les bons et mauvais moments de cette vie et, par conséquent, dans la vie d'apres. Cette décision doit être prise avec le plus grand soin et l'attention. Recherchez à plusieurs reprises les conseils d'Allah et ensuite de vos parents et ensuite de vos proches.

 

 

 

Si tout est favorable, je vous souhaite le bonheur ensemble ici sur la terre et dans la vie d'apres. Sinon, mieux vaut abandonner cette possibilité et attendre. Allah votre Seigneur sait tout a votre sujet, vous etes son serviteur, et Il a deja ecrit votre destin et votre futur compagnon pour vous. Soyez sûr qu'il vous réunira quand le temps sera juste et correct pour cette union. Comme le Qu'ran nous l'encourage, vous devez être patient jusqu'à ce qu'Allah vous ouvre la voie et vous de votre coté vous devez activement explorer les diverses possibilités de mariage.

Deux mots adressé aux frères. Si vous mariez ou avez marié une récente convertie à l'Islam, vous devez être très patient et la supporter. Rappelez-vous, l'Islam est nouveau pour elle, et il y a des chances qu'elle ne pourra pas prendre la totalité de la Shari'ah immédiatement - et n'oubliez pas que l'Islam n'exige pas ceci, si vous regardez l'histoire de l'Islam au debut, tout a été dit tres graduellement.

 

 

 

Votre épouse doit faire les efforts de se conformer elle-même à sa nouvelles foi et culture, elle a besoin de temps et beaucoup de support, de l'amour, d'aide et de compréhension de vous. Il est meilleur de l'a laisser faire les changements à sa propre vitesse, quand son être intérieur est prêt, plutôt que d'exiger qu'elle fasse ceci ou cela, même si cela signifie qu'un certain temps s'écoulera avant qu'elle soit prête à suivre certaines injonctions islamiques.

 

 

 

Si les changements viennent d'elle-même, ils sont susceptibles d'être sincères et permanents; autrement, si elle fait des changements en raison de votre pression ou d'autres, elle peut toujours être peu satisfaite de la situation et peut rechercher à s'en éloigner. Vous pouvez l'aider en étant conforme dans votre propre comportement. Tant de musulmans appliquent certaines parties du Qur'an ou de la Sunnah qui leur conviennent et abandonnent le reste, avec comme résultat une confusion dans les esprits de leurs épouses et de leurs enfants.

 

Ainsi, tout en maintenant fermement les rênes dans vos mains, vous devriez regarder vos propres défauts, pas les siens, et ètre fier et heureux des efforts qu'elle est en train de faire. Soyez patients et flexibles, soyez prévenant, et montrez votre appréciation de la tâche difficile qu'elle est en train d'effectuer. Cette approche provoquera l'amour, le respect envers vous, ainsi que votre culture, et le vrai Islam bien mieux qu'une approche dure ou dominante.

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, un mot d'avertissement. Certaines situations se sont produites dans lesquelles certaines femmes devenues musulmanes (ou après avoir fait peut-être réellement Shahaadah), ont trompées et dupées bons nombres d'hommes musulmans. De telles femmes peuvent être extrêmement adroites et opérent comme étant de "pauvres femmes seules" nécessitant l'aide d'un mari. Les frères qui tombent dans ce filet peuvent recevoir d'elles des fausses photos, de fausses informations ou des fausses promesses. Elles peuvent tricher par tous les moyens, et finalement voler tout ce qu'une femme peut voler. Comme mentioné précedement, il est toujours sage de vérifier l'entourage éventuel et les musulmans locaux qui la connaissent.

 

 

 

Gardez vos yeux ouverts et prenez votre temps. Puisque le mariage est pour la vie, pour l'éternité, se dépêcher pour n'importe quelle raison est l'acte d'une personne idiote ou négligente qui pourra uniquement se blâmer lui-même ou elle même, si les choses tournent mal.

 

 

 

Repost 0
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 00:27

Critères de choix du futur époux ou de la future épouse


65676910.gif

 

 

Question



Quels sont les critères qui doivent gouverner le choix d’un époux ou d’une épouse, dans l’espoir que Dieu bénisse leur union et en fasse une source de bonheur pour le couple ?



Réponse de Dr. Ahmad `Omar Hâshim 



    Le choix d’un époux ou d’une épouse doit obéir à des critères et des principes fondateurs, à savoir :

 

La religiosité 

 



    En tête de ces critères, il y a la religiosité, et tout ce qui rentre sous cette appellation en termes de bonnes manières. C’est le critère le plus important sur lequel doit se fonder le choix des époux l’un pour l’autre. L’homme doit veiller à choisir une femme religieuse dotée de bonnes manières, car c’est ce type d’épouse qui le soutiendra dans les affaires de sa religion, de sa vie ici-bas et dans l’au-delà, et qui saura garder son honneur et sa chasteté et préserver la dignité de son époux, de sorte qu’il trouve la quiétude et la tranquillité auprès d’elle et que l’affection et la miséricorde resplendissent entre eux. Le Messager — paix et bénédictions sur lui — mentionna les critères couramment pris en considération et insista sur le critère le plus important présentant l’union avec celle qui le remplit comme une victoire que l’on remporte. Ainsi Abû Hurayrah — qu’Allâh l’agrée — rapporta-t-il que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « On épouse les femmes pour quatre raisons : la fortune, la lignée, la beauté et la religiosité. Remporte donc la femme religieuse, ou puissent tes mains ne recueillir que poussière ! »

    Tout comme la religiosité est un principe directeur dans le choix de l’homme pour son épouse, la femme doit aussi y veiller lors du choix de son époux. Abû Hâtim Al-Muzanî — qu’Allâh l’agrée — rapporta en effet que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Lorsqu’un homme d’une religiosité et d’un comportement irréprochables vous fait une demande en mariage, mariez-le, faute de quoi discorde et corruption se répandront sur terre. » ; dans une variante : « corruption majeure ».

 

La lignée et l’origine

 



    La lignée et l’origine font aussi partie des critères de choix des époux/épouses. L’islam nous ordonna en effet d’être attentif à l’origine du parent que nous donnerons à notre progéniture car, tels des minerais, les gens sont plus ou moins nobles.

    L’Imâm Al-Ghazâlî posa comme condition que l’épouse soit de noble extraction, c’est-à-dire qu’elle soit issue d’une famille religieuse et pieuse. Car c’est elle qui élèvera ses filles et ses fils. Si elle n’est pas elle-même bien élevée, elle ne pourra pas élever et éduquer ses enfants de manière appropriée. Il en est de même pour l’homme.

     `Uthmân Ibn Abî Al-`Âs Ath-Thaqafî conseilla ses enfants en matière de choix d’un conjoint de bonne extraction disant : « Mes fils, l’époux est à l’image de l’agriculteur, que chacun voie où il plante sa culture. La mauvaise terre n’engendre que rarement. Soyez donc exigeants, quitte à ne pas vous marier dans l’immédiat. »

    De même, on demanda à `Umar Ibn Al-Khattâb : « Quels sont les droits de l’enfant sur son père ? »

    Il répondit : « Qu’il choisisse sa mère soigneusement, qu’il lui donne un beau prénom et qu’il lui enseigne le Coran. »

     L’origine ou la lignée ont manifestement leur effet sur la constitution de la cellule familiale naissante, dans la mesure où les enfants grandissent et acquièrent leurs manières et leurs coutumes au gré de l’environnement dans lequel ils sont élevés et des règles de vie qui y prévalent.

 

 

La fortune

 



     Beaucoup de gens sont attentifs à la fortune du futur conjoint ; l’homme voudrait épouser une femme aisée et la femme voudrait épouser un homme aisé. Les deux parties pourraient même en oublier ou fermer les yeux sur l’importance de la religion et son rôle essentiel dans l’édification de la famille. La recherche de l’argent pourrait cacher certaines choses qu’il aurait fallu prendre en considération. Elle pourrait même s’accentuer dans les conditions de marasme économique et d’augmentation des prix que nous connaissons actuellement ; les gens aimant à rivaliser en niveau de vie, en matière de mobilier et d’apparat, au point que ces considérations les distraient des critères de choix réellement importants, en tête desquels arrivent la religion et les bonnes manières.

 

 

La beauté

 



    La beauté entre également en ligne de compte dans le choix mutuel des époux. Mais il convient que la beauté ne soit pas aux antipodes de la religiosité. Si une femme est belle, mais est dépourvue de religiosité et de bonnes manières, la beauté n’a aucun poids dans ce cas.

    On constatera que dans le hadith du Prophète — paix et bénédictions sur lui — stipulant que : « On épouse les femmes pour quatre raisons : la fortune, la lignée, la beauté et la religiosité. Remporte donc la femme religieuse, ou puissent tes mains ne recueillir que poussière ! » qu’il se contenta de mentionner ces critères sans évoquer d’autres critères comme la virginité, l’affection et l’intelligence entre autres critères, car ces quatre critères sont ceux que les gens cherchent à remplir le plus souvent dans un mariage. Le Prophète leur indiqua alors clairement que la victoire se remporte véritablement sur le terrain de la religion disant : « Remporte donc la femme religieuse, ou puissent tes mains ne recueillir que poussière ! »

    Cela dit, rien ne s’oppose à ce que la religion soit réunie avec d’autres critères comme la fortune, la beauté, et la lignée, entre autres critères. Mais l’islam a interdit et mis en garde contre la fortune dépourvue de religiosité, comme le prouve l’enseignement du Prophète — paix et bénédictions sur lui — : « N’épousez pas les femmes pour leur beauté car leur beauté peut les mettre en péril. Ne les épousez pas pour leur fortune, car la fortune peut les rendre tyranniques. Épousez-les plutôt pour la religion. Une servante noire et religieuse est certes préférable. »

 

 

La virginité

 



    Parmi les critères de choix des conjoints figure aussi la virginité : que l’homme cherche à épouser une femme n’ayant jamais été mariée, et que la femme cherche à épouser un homme n’ayant jamais été marié. Au sujet de la préférence des femmes vierges, on rapporta le hadith : « Recherchez les femmes vierges car elles ont des bouches plus limpides, des matrices plus fertiles, et se contentent de peu plus volontiers. » On entend par le fait qu’elles ont des bouches plus limpides, que leur propos est plus agréable, et par la fertilité des matrices, le fait qu’elles peuvent donner plus d’enfants. De même, lorsque le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — demanda à Jâbir — qu’Allâh l’agrée — : « “T’es-tu marié ?” Il répondit : “Oui, ô Messager d’Allâh.” Il demanda : “Une vierge ou une femme ayant connu le mariage ?” Il répondit : “Une femme ayant connu le mariage.” Le Prophète commenta : “Ne pouvais-tu pas choisir une vierge que tu taquines et qui te taquine ?” ».

 

 

L’affection et la fertilité

 



    Parmi ces critères figurent aussi l’affection et la fertilité. L’islam invite à choisir pour épouse une femme affectueuse et fertile. Car la femme affectueuse préserve le bon souvenir et nourrit la tendresse au sein du couple. La femme fertile permet, quant à elle, d’accomplir les objectifs du mariage en termes de tranquillité, de stabilité, de procréation et de préservation du genre humain.

    Un homme se rendit un jour auprès du Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — après avoir demandé la main d’une femme stérile. Il dit au Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — : « “Je suis tombé sur une femme issue d’une bonne famille et jouissant d’un grand prestige, sauf qu’elle ne donne pas d’enfants, est-ce que je l’épouse ?” Il lui répondit par la négative. Il revint le voir une deuxième fois, il lui répondit par la négative de nouveau. Il revint une troisième fois, alors le Prophète dit : “Épousez les femmes affectueuses et fertiles car je rivaliserai de votre nombre.” »

    L’on peut déterminer si une femme est affectueuse en se renseignant auprès de ses connaissances et des gens qui l’ont fréquentée de près. On peut aussi se faire une idée de la fertilité d’une vierge au regard de ses antécédants familiaux.

    Ces critères se déclinent de la même façon pour les hommes. La famille de la mariée doit veiller à accorder la main de leur fille à un homme ayant un bon caractère, qui soit tendre et fertile. Si le discours du Législateur est adressé en apparence aux hommes, il convient de rappeler que les femmes sont les consœurs des hommes en matière de législation.

 

 

L’intelligence

 



    L’intelligence fait aussi partie des critères de choix du conjoint. L’homme doit choisir une femme intelligente et éviter la femme sotte. Car l’intelligence est requise pour une vie de couple pérenne et heureuse. De plus, le tempérament de la femme se transmet à ses enfants. Si elle est intelligente, elle saura gérer sa vie à la lumière de sa raison, ce qui aura un impact positif sur ses enfants. En revanche, si elle est sotte, son impact sera à l’inverse. On dit à cet effet : « Évite l’épouse sotte, car ses enfants sont perdus et sa compagnie une épreuve. »



Et Allâh est le plus Savant.

 

 

 

Source : http://www.islamophile.org/spip/article1510.html?var_recherche=crit%C3%A8res%20de%20choix%20de%20l%27%C3%A9poux%20

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 01:15

Introduction au mariage

 

 

   "Mariez les célibataires d'entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S'ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce. Car (la grâce d') Allah est immense et Il est Omniscient" (Sourate 24, verset 32).

 

   Nous avons tous envie de connaître le grand amour. Cependant, les amours de nos jours nous montrent plutôt la peur de s'engager, la monotonie, la routine, les déceptions, les conflits, les divorces... Il a pas de recettes miracles pour réussir son mariage, mais en restant à l'écoute de l'autre, compréhensif et surtout en parlant des choses qui ne va pas à l'autre, on peut réussir à faire durer un mariage toute une vie inchallah.

 

   Le mariage dans l'Islam a une très grande importance malgré le fait qu'il soit simple. C'est un contrat qui est conclu entre l'homme et la femme. Dans le foyer musulman, l'époux et l'épouse doivent favoriser une bonne entente et un respect mutuel l'un envers l'autre. La foi et la moralité tient aussi une place énorme.

 

   Le mariage est une aide précieuse en matière de religion car il est un rempart contre toutes les tentations de cette vie ici-bas et contre les ennemis d'Allah subhana wa ta'ala et c'est le moyen pour la communauté (la oumma) de se multiplier.

 

   Dans la philosophie du mariage sur le site Islamophile, j'ai trouvé un groupe de phrase très véridiques :

"Allah subhana wa ta'ala a placé en l'homme son besoin de la femme et en la femme son besoin de l'homme. L'un et l'autre sont guidés par un besoin bien plus exigent que la faim ou la soif. L'un et l'autre ressentent un vide dans leur vie que seule leu union selon les lois divines (le mariage) peut combler. La confusion laisse alors place à la stabilité et l'anxiété à l'assurance. L'homme et la femme trouvent, l'un dans l'autre, la sérénité, l'amour et la bonté qui illuminent leur vie et enrichissent leur âme."

  

   Par le mariage, les relations sociales s'élargissent par la famille de l'un et de l'autre, les amis...

   Un autre avantage du mariage est qu'il permet à l'homme de mûrir grâce aux responsabilités en tant qu'époux et de père et la femme mûri aussi par ses responsabilités d'épouse et de mère.

 

Sources : : http://www.islamophile.org/spip/article606,

http://aslama.com/famille/mariage/introduction.php

http://www.aceiweb.org/mariage.htm

 

 

Repost 0